Forçage génétique

Le forçage génétique est employé pour court-circuiter les lois de l’hérédité afin d’accélérer la propagation de gènes modifiés à travers des populations sauvages. Alors que les gènes normaux ont 50% de chance d’être transmis à la génération suivante, les éléments issus du forçage génétique bouleversent totalement la donne pour accaparer toutes les chances d’hérédité. Le forçage génétique peut être employé pour manipuler voire même pour exterminer des populations ou des espèces sauvages.

L’idée de modifier mais aussi d’éradiquer des espèces par des modifications génétiques n’est pas nouvelle mais jusque-là, on ne disposait pas encore des moyens techniques pour y parvenir. Avec l’essor de nouvelles techniques de génie génétique et notamment des « ciseaux moléculaires » apportés par CRISPR/Cas9, il sera bientôt possible de transmettre un gène particulier à tous les descendants des générations futures.

Cette percée scientifique nécessaire pour un forçage génétique a été mise au point en 2015 sur la drosophile utilisée comme organisme modèle en ciblant un gène de pigmentation de l’œil. Les scientifiques étaient tellement euphoriques de pouvoir assurer la propagation du gène sélectionné aux futures générations de mouches qu’ils baptisèrent leur technique « Mutagenic Chain Reaction » (ou réaction mutagène en chaîne). La capacité à « produire » des caractéristiques telles que la couleur des yeux mais aussi la stérilité chez le mâle (ou la femelle) et à propager ces caractéristiques à travers des populations ou des espèces toutes entières fait naître l’espoir chez les chercheurs de pouvoir se servir de cette technologie pour stopper la prolifération d’espèces indésirables ou problématiques ou pour les éradiquer totalement.

Vers quelle voie voulons-nous nous orienter?

Les programmes de recherche actuellement en cours ou d’ores et déjà prévus sont divers. Ils visent l’éradication ou la modification de vecteurs de maladie tels que les moustiques pour le paludisme ou la dengue et l’élimination d’espèces nuisibles envahissantes ou de parasites ravageurs pour l’agriculture.

Mais que se passe-t-il lorsque l’on extermine des populations ou des espèces entières par forçage génétique ? Au-delà des préoccupations écologiques, la technologie du forçage génétique soulève également de nombreuses questions fondamentales d’ordre social, éthique et légal.

De nombreux scientifiques et groupes de chercheurs mettent en garde sur les conséquences et la portée considérables du forçage génétique, c’est pourquoi ils exigent qu’un vaste débat public et politique ait lieu avant que cette technologie ne soit mise en œuvre.

Notre contribution au débat

Pour aider à animer ce débat, nous présentons sur ce site des informations actuelles sur le sujet. Nous sommes également en train d’organiser un symposium public et interdisciplinaire visant à examiner à partir d’une réflexion critique et basée sur l’état actuel des connaissances les nombreuses questions scientifiques et sociales qui se posent autour du forçage génétique.

Nouvelles